Sur 800 millions de personnes non alphabétisées dans le monde, 75 % sont des femmes. Or, l’éducation des femmes a un impact fort sur le développement économique, la santé et le taux de mortalité des pays les plus pauvres. Selon l’UNESCO, l’accès à l’éducation des femmes pourrait sortir 171 millions de personnes de la pauvreté.

Forte de ce constat, la Fondation ENGIE place l’inclusion des femmes au cœur de ses engagements. Cet axe a été particulièrement mis en lumière en 2018-2019, avec le soutien du film Woman, co-réalisé par Yann Arthus- Bertrand et Anastasia Mikova.
Voir aussi page 34 le projet « Bains- Douches » du Samu social de Paris.

« Quand les femmes n’ont pas accès à leurs droits élémentaires – celui de respirer, celui d’aller à l’école et de se soigner –, c’est l’humanité dans son ensemble qui est malade »

CHEKEBA HACHEMI - PRÉSIDENTE D’AFGHANISTAN LIBRE, MEMBRE DU COMITÉ DE SÉLECTION DE LA FONDATION ENGIE